• Chapitre 11

    Chapitre 11 : La mer, une inspiration...

    Je pose mon stylos et je contemple mon premier couplet :

    - Parfait ! Pour un premier couplet, c'est plutôt bien partie ! Qu'est ce que tu en dis Na-san ?

    - Na na na na ! (Traduction : C'est super !)

    Je souris. Oui c'est super. Et ça, grâce à Seiji. Il faudra que je pense à le remercier ! Je me lève de ma chaise, j'enfile une veste et je m'engouffre dans la fraîcheur du soir qui tombe...

    Je sais que ce n'est pas raisonnable de sortir la nuit, mais j'ai besoin de réfléchir à tous ça. Ce couplet est génial. Mais qui m'en a soufflée l'inspiration ? Seiji. Qui m'a remontée le moral ? Seiji. Qui a séchée mes larmes ? Encore Seiji. Il est toujours là pour moi... Je ne sais pas comment le remercier... 

    NDA : Mettez cette musique pour la suite !!! :)

    Je marche jusqu’à la plage et je m’assois sur un rocher. Le bruit des vagues qui meurs sur le sable fait un échos dans mes pensées. J'écoute. C'est frais. C'est pur. C'est merveilleux. Si moi aussi, je pouvais être ainsi, libre comme le vent et pur comme le ciel, je serais la fille la plus heureuse du monde. Mais ici, tout est rempli de cris, de tristesse et de peur... Qui est libre de faire ce qu'il veut, quand il veut ?

    J'ôte mes chaussures et je trempe mes pieds dans l'eau clair et fraîche. Je ferme les yeux, et encore une fois, j'écoute. 

    C'est comme si cet endroit m'étais familier. Comme si j'y avais vécu un des moment les plus fort de ma vie. Et c'est là, que je me rend compte: oui. J'y est passée un des moments les plus beau de toutes ma vie. Les vagues me le rappelle. J'étais avec Lui. Il m'a pris dans ses bras. Pour la première fois. Et puis j'ai compris que je ne pouvais plus me cacher. Hiroto, c'est toi que j'aime...

    Les larmes me montent au yeux, et j'essaie tant bien que mal de les cacher. Pourtant, personnes n'est là. Personne ne peut me voir. Mais la mer, elle, est là. Et elle berce mes pensées ...

    Chapitre 11

     Je cris intérieurement : "Hiroto... Pourquoi tu n'est jamais là quand j'ai besoin de toi ? Pourquoi es tu si méchant avec moi ? Est ce que... tu... m'aimes ...? Hiroto... Répond moi... Hiroto !!! "

    Je pousse un sanglot. J'enfonce ma tête dans mes bras et je reste là, seule, face à la mer, à pleurer ma peine. J'ai mal. J'ai si mal. Aimer, c'est bon et c'est agréable. Mais ne pas être aimée, c'est si douloureux. Mes pleures résonnent dans le soir glacial. J'ai froid, je suis seule, et je pleure. Et si rien de tout cela ne s'étais passée...? Et si je vivais encore avec Miku et Sayaka, que je ne connaissais pas les Ships...? Je donnerai n'importe quoi pour pouvoir revivre une journée de ma vie passé. Mais c'es impossible. J'aime Hiroto, et si je ne l'avais pas rencontrer aujourd'hui, le destin aurait fait que je le rencontre une prochaine fois. Nous sommes liés, et rien ne pourras y changer quoi que ce soit.

    ***

    Cela fait maintenant une demie-heure que je suis devant mon bureau, un stylos à la main, et que je n'écris rien. "Concentre-toi, concentre-toi ..."

    Je relis mon dernier couplet :

    "Je sais qu'il nous arrive parfois d'avoir des doutes,

    Je cherche en moi une raison de continuer,

    Mais c'est seulement en toi qu'elle existe.

    Je suivrai le chemin qui mène à la lumière,

    Il est souvent périlleux, mais il rend toujours heureux.

    Ton regard dans le mien, tu es ancré en moi..."

     

    Au fond je me demande : "Comment j'ai réussi à écrire un truc aussi beau !?". Je pousse un long soupir :

    - Pff...

    Je me replonge dans ma feuille et je repense à tout à l'heure. Mais... Rien ne viens. Je soupir encore une fois. Soudain, une idée me vînt en tête. Je fonce vers mon poste radio, je prends un CD et je le met dedans. 

    La musique sans paroles m'aide à réfléchir.

    Je m'allonge sur mon lit, puis je ferme les yeux.

    Vie, liberté, amour, pleure... Les mots qui me viennent en tête. Je m'avance à mon bureau, j'attrape mon stylos et je continue :

     

    "Je te regarde et je m'avance 

    mais c'est mots restent en silence

    Je les gardes au plus profond de moi,

    Un jour, je te les offrirai, Un jour je t'avouerai

    Je te tendrai la main, et je t’emmènerai loin

    Vers la lumière et la pureté du ciel

    Afin de vivre toujours heureuse à tes cotés. "

     

    Au même instant, je vis Hiroto dans mes pensées. 

    Chapitre 11

     

    Je pense : "Oui. C'est avec toi que je vivre ma vie !" 

     

     

     

    « Chapitre 10Fan fiction quotidienne ? »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Septembre 2016 à 23:11
    2
    Dimanche 25 Septembre 2016 à 06:20
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :