• Chapitre 25

    - Les passagers sont priés de quitter l'avion dans le calme. Résonne une voix dans les haut-parleurs de l'avion. 

    Je soupire pour la centième fois. Je tiens entre mes mains les paroles de la nouvelle chanson que je dois chanter mais je n'arrive pas à les apprendre ! >.< Je n'arrête pas de contempler le ciel par le hublot .. En même temps, c'est pas tout les jours que l'occasion vient pour que vous puissiez contempler les nuages.. Je me lève, comme le demande l’hôtesse de l'air et je descends suivit de Hiroto, Na-san et Seiji. A peine posai-je un pied sur le sol français que des centaines de flashs m'éblouirent ! Les journalistes étaient là ... Mr Muranishi me cache et nous rentrons d'un pas pressé dans l'aéroport, puis nous filons vers un taxi. Il s'arrête et nous emmène à l'hôtel tout en ronchonnant. Mme Kumoï m'avais prévenue : les français sont vraiment grincheux. Il va falloir que je m'y mette à fond pour mon concert ! 

    Nous arrivons à l'hôtel, 5 étoiles bien sûr. Une étoile m'aurais suffit mais Mr Muranishi voulait profiter de sa semaine en France le plus possible, même si il devait dépenser ses yens dans un hôtel 5 étoiles .. Je descends du taxi (une fois qu'il est arrêté hein ..) et je monte dans la chambre .. Hum .. 107. Hiroto et Seiji sont dans la 109, Mme Kumoï est avec moi, et Mr Muranishi avec les garçons. Nous avons une belle vue sur la "tour Eiffel" qui est magnifique ! Nos lit sont confortable et l'appartement et très luxueux. J'en profite pour me prendre une bonne petite douche, puis je me rhabille et je vais manger un ou deux bout de gâteau (à vrai dire, je ne sais plus combien j'en ai manger ..). Mme Kumoï sirote un thé face à la bais vitrée qui donne sur la Tour Eiffel quand soudain, on toc à la porte :

    - Hmm ..? Grogne Mme Kumoï. 

    On ne semble pas l'entendre. Je me lève tristement en quittant mon gâteau et je vais ouvrir la porte. Là, devant moi, Mr Muranishi se tient et chantonne :

    - Ah ! Quelle belle ville que Paris ! Je pourrai y habiter des années, même plusieurs vies !

    Il entre sans demander la permission et reprends un air sérieux. Qu'il a par ailleurs très rarement ... Il dit :

    - Bon Kilari ! Nous avons ce soir une interview. Mme Kumoï s'occupera de ta tenue quand  à moi, je te traduirait les questions des français. Mes études de langues n'auront pas servie à rien.. Se consola-t-il. 

    Il se reprit et dit :

    - Ah oui ! Une dernière chose : A l'interview, tu seras avec une autre idole, mais française cette fois-ci. 

    Une autre idole ? Je pourrai me faire une amie ! Je lance, impatiente :

    - Oh ! Quelle chance ! Qui est-ce ? Comment s'appelle-t-elle ?

    Mr Muranishi me regarde sans rien dire. Il n'a pas l'air d'avoir compris. Brusquement il rit à tut tête et dit :

    - Non, tu as mal compris Kilari ! Quand je disais une idole, j'aurais pu dire "un chanteur" ! Enfin, ce que je veux dire par là, c'est que c'est un garçon. Il est d'origine Japonaise, tu pourras bien discuter avec lui. Il n'empêche que c'est ton rival. N'oublie pas que vous allez vous affronter durant le concert ! 

    Je reste de marbre. Un garçon ? A.. Après tout.. Ou est le mal ...? Je me reprends vite et je réponds :

    - Garçon, fille, peut m'importe. Il se peut qu'il soit bavard est ai envie de discuter ! Après tout, j'aime déjà quelqu'un d'autre, rien ne peut se passer entre nous. 

    De toutes façons, Mr Muranishi et Mme Kumoï étaient, cela ce voyait, depuis bien longtemps au courant que j'aimais Hiroto. En revanche, je ne m'attendais pas à ce que ce dernier rentre dans la chambre aussi vite. Heureusement, il n'avait rien enttendu.

    - Dis donc, cria Mme Kumoï, tu connais la politesse Hiroto ? On frappe au porte avant d'entrer !

    - Oh, excusez-moi .. Dit-il. Je voulais prévenir Kilari : Seiji et moi allons faire un tour ce soir avant de te voir à l'interview. Tu veux venir ?

    Je pense profondément et je me dit que malgré moi, je dois absolument restée pour me préparer. Je dit tristement :

    - Non désolé. Je dois me préparer pour l'interview. Par contre, si tu pouvais me ramener une p'tite crêpe parisienne, ça me ferait très plaisir ! *^*

    Il rit au éclats, suivit de Seiji que je n'avais pas remarquer :

    - Bien sûr ! On t'en paiera deux si tu veux ! Dit Hiroto

    Je souris. Pas pour les crêpes hein ! Juste parce qu'Hiroto est magnifiquement beau quand il est heureux .. 

    Je rit avec eux puis Mme Kumoï s'interpose pour que j'aille me préparer, tandis que les SHIPS s'en allèrent dans les rues ensoleillées de Paris ...

    « Chapitre 24Chapitre 26 »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Février 2017 à 18:49

    J'ai hâte de voir qui est le chanteur :3
    Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que ce chapitre est un peu différent des autres, dans l'écriture et tout :)

      • Jeudi 16 Février 2017 à 18:50

        Ah ah , je l'espère pour toi !

        Toi aussi tu trouves ? xD En fait en ce moment je lis les tomes de Narnia et je suis plongé dans l'écriture soutenue et dans les belles phrases du coup ça se reflètent dans les chapitres que j'écrit ! ^^' C'est pour ça ! :) 

        (Haru ! :D)

      • Jeudi 16 Février 2017 à 18:54

        D'accord je me disais bien qu'il y avait un petit truc de différent :)

    2
    Jeudi 16 Février 2017 à 19:06

    Ouais ! ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :