• Chapitre 33

      Au fond du placard, tapie dans l'ombre, je suffoque. Leurs pas résonnent dans le couloir alors que je reste cachée derrière ces balais qui, malgré tout, m'ont évité de gros ennuis. Enfin, je ne suis pas si sure de pouvoir dire ça... Koaku m'a trahie dans le seul but de remporter la victoire lors de ce duel. Et moi qui commençait même à le considérer comme un ami... Comment a-t-il pu faire une chose pareille ? Je secoue la tête et enlève à cette question le droit de me tourmenter d'avantage. Mon bras se tend presque de lui même et repousse doucement la porte en bois, puis je sors enfin du placard d'un pas hésitant. Je me dirige vers ma loge et j'y reste le temps de me calmer. J'attendrai demain matin pour me forger une véritable opinion et, si nécessaire, j'en parlerai aux SHIPS...

    ***

    Lendemain, 07 h 50

     J'ai retrouvé mon placard à balais avec une pointe d'appréhension. Peut être que je me fais des idées, mais je sens plutôt mal ce rendez-vous... Le pire, c'est si il dure trop longtemps et que je ne peux pas sortir du placard... À 8 h 30, je dois aller au cours de danse. Je préfère ne pas imaginer les têtes de Mr. Takada, Mr. Muranishi et Mme Kumoï si j'arrive en retard... Et c'est sans compter que je devrai m'expliquer devant eux...

     " Bonjour ! Je suis en retard parce que j'étais cachée dans un placard de la salle de karaoké, occupée à écouter la conversation de deux hommes qui ont apparemment une dent contre moi. Ils ont l'intention de me ridiculiser devant le publique pour me faire perdre le duel face à Koaku qui, dernière nouvelle, n'est plus un ami mais un rival. Je ne vous en ai pas parlé plus tôt parce que je ne trouvais pas la situation si dramatique. Sinon comment ça va ? "

      Non. Décidément, il va falloir que se rendez-vous se termine au plus tôt. Quitte à ce que j'y mette fin moi-même...

     

    07 h 55

      Cinq minutes à peine se sont écoulées et j'ai l'impression d'y être depuis plus d'une heure... J'aurai mieux fait d'en parler directement. Venir ici était plus que stupide, je crois... D'autant plus que je ne connais pas le moins du monde ces deux hommes et que je croyais connaître Koaku... Je m'en veux d'avoir été si naïve ! Et si ils venaient encore plus nombreux...? D'ailleurs, je commence à entendre des pas se rapprocher...

     

    08 h 00

    Les deux hommes de hier sont bien présents et, à mon grand soulagement, personne d'autre n'est venu. Pas étonnant, je suppose. Ils s'asseyent sur des chaises face à face et se regardent droit dans les yeux, avec l'air grave de ceux qui s'apprêtent à élaborer un plan d'attaque très stratégique. Peut être que ce n'est pas si loin de ça...

     Le premier qui prend la parole est l'homme d'environ 40 ans :

    - On ne pourra pas changer le CD, sinon on les pénalisera tout les deux. Figure-toi qu'on ne pourra pas changer une nouvelle fois de CD entre les deux !

     Je vois dans l'entrebâillement de la porte que son compagnon sourit. Il remonte ses lunettes sur son nez d'un air satisfait.

    - J'y ai réfléchis, hier soir. Il ne m'as pas fallut longtemps pour me décider à emmener un CD que Koaku connaît. J'imagine que tu n'y avais même pas pensé, je me trompe ? dit-il d'un ton provocateur.

     Je ne vois pas son expression étant donné que celui-ci est de dos, mais je parviens à imaginer au son de sa voix la grimace qu'il doit faire :

    - Arrête ça. On est pas là pour se prendre la tête, c'est clair ? Je ne suis pas venu pour le simple plaisir de travailler avec toi. Je suis là, ON est là pour cette fichue histoire de duel ! Rappelle-toi : tendre un piège à Kilari et faire gagner Koaku. Rien d'autre, compris ? 

     Je sursaute violement, ce qui ne manque pas de faire bouger tous les balais qui s'entrechoquent contre le bois. Mon cœur bat la chamade.

    "Tendre un piège à Kilari..."  

    Ces mots résonnent dans ma tête en même temps que je réalise le boucan que je viens de faire.

    - C'était quoi ça ? lâche le plus âgé des deux.

    Non... il faut toujours que je sois si maladroite...

    - Ça vient du placard à balais...

    Je ferme les yeux et j'espère de toutes mes forces pouvoir disparaître. J'entend le deuxième homme qui se lève.

    - Je vais voir... 

    « Chapitre 32Chapitre 34 »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Mars 2017 à 22:16

    Voilàà ! :D J'espère qu'il vous plaira ! :) Je suis désolée pour le temps, hier j'ai commencé mais j'ai pas eu le temps de finir et ce matin j'ai rien pu écrire parce que je rentrai de chez ma cousine. Et puis, autant faire un bon chapitre ! ^^'

      • Vendredi 3 Mars 2017 à 22:41

        C'est pas grave en tout cas ton CHAPITRE est SUPER.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :