• Chapitre 43

     Hiroto n'a pas cessé de m'aider et de me guider depuis que je lui ai dis que j'avais du mal sur une de mes chansons. J'y arrive maintenant, mas il reste avec moi. Il semble même s'entendre un peu plus avec Koaku, qui lui n'arrête pas de me faire rire. Quant à Seiji, on ne le voit pas beaucoup, mais il a l'air préoccupé alors j'évite de trop le déranger.

    Je suis heureuse, véritablement heureuse. Les jours passent si vite que je ne m'en aperçois même plus. Et puis, le concours arrive enfin. J'appréhende tellement mais le résultat m'importe peu, quand j'y pense ! Ce qui n'est pas tout a fait le cas du Mme Kumoï... Elle me met constamment une pression qui n'a pas lieu d'exister. Mais heureusement, j'ai des amis pour me soutenir ! Enfin, il serai peut-être temps que je fasse le points d'ailleurs sur mes "amis". Hiroto est toujours là, m'accompagnant du matin jusqu'au soir. Koaku est vraiment ... Incroyable. Il est si amusant et il me fait si souvent rire ! Nous nous entendons si bien ... Je pense qu'il est mon meilleur ami. Oui, vraiment. Il me remonte le moral, me donne des conseils, m'amuse. Hiroto est mon prince mais Koaku est mon meilleur ami. Quand à Seiji ... Je ne sais plus ou j'en suis. Tant tôt il est gentil est serviable, tant tôt il me fuit et refuse de m'adresser la parole. Que faire ?! Pff ... On dit que les femmes sont compliquées, je commence à en douter ...

    Je sors de mes rêvasserie lorsque Koaku me tape gentillement dans le dos :

    - Hey ! Ça va ?

    De toutes évidences oui, puisqu'Hiroto est à mes côtés ! J'acquiesce joyeusement et je me retourne vers mon voisin de chaise :

    - Dit Hiroto, lançai-je en lui tenant la main, on peut encore réviser un peu s'il te plaît ?

    Il soupir mais au fond je suis certaine qu'il ne désire que ça ! Il répond :

    - Ok ok !

    Nous montons sur la future scène et je chante accompagné de la voix basse et mystérieuse d'Hiroto. Koaku nous regarde en se servant de jus de fruit. Quel gourmand celui-là alors ! 

    Je me sens soudainement heureuse. Tellement heureuse ! La vie est belle, tout se passe merveilleusement bien et je chante au côté de celui qui habite mon cœur. Que demander de plus ? Cet instant est si magnifique que je pris pour qu'il reste éternel. 

    Pourtant, ce n'est pas le cas. La porte s'ouvre lentement et Seiji apparaît. Il me sourit et lance un regard à Koaku afin qu'il puisse arrêter la musique. Il l'a coupe et Seiji commence :

    - Kilari ! Mme Kumoï te demande à l'accueil de l'hôtel. 

    Je descend vite de l'estrade et j'annonce que j'y vais immédiatement. Il ne serai pas très courtois de faire attendre un dame aussi suceptible que Mme Kumoï. 

    Je ris à l'idée de mes pensées ...

    Elle m'attends de le hall et m'explique comment va se passer le concours, de demain. Je l'écoute patiemment mais je suis gêné parce que derrière moi, Seiji me fixe sans bouger. Peut-être est-il encore en colère contre Hiroto ? Je croix que oui mais pourtant ils avaient fait de progrès : il se parlaient à table et sortaient dehors ensemble. Je pensais qu'ils s'étaient réconcilié !

    Mme Kumoï a finit et je retourne m'entraîner quand soudain Seiji m'arrête :

    - Kilari, tu peux venir un instant s'il te plaît ?

    Mais ... Pourquoi sa voix tremble-t-elle ? Qu'est ce qu'il a ? 

    J'accepte et nous montons sur le toit de l'hôtel (parce que oui, il a un toit !). D'abbord je m'illumine devant la vue magnifique de Paris. La tour Eiffel trône, le vent est doux et agréable et le soleil nous prête un peu de sa chaleur. C'est une belle journée ... Je me retourne et remercie Seiji chaleureusement pour m'avoir fait découvrir un endroit aussi passionnant ! 

    - Bon, que voulais tu me dire ? Dis-je ne m'appuyant contre la barrière. 

    Il baisse les yeux et je l'entends murmurer "Je ne vais pas passer par 4 chemins !", ce qui m'intrigue au plus au point. Il souffle un coup lève la tête avec détermination et me regarde droit dans les yeux. Mais les siens ont l'air si ... triste. Il s'avance d'un pas sur et me dit d'une voix calme et clair qu'est la sienne :

    - Tu aimes encore Hiroto ?

    De ... de quoi ?! Mais heu ... Je bafouille :

    - Je .. Oui je pense, enfin je ne sais pas je ...

    Il me coupe brutalement :

    - Sois franche !

    Je réfléchit. C'est à cause de moi que lui est Hiroto ce sont disputer, je ne veux absolument pas que ça recommence ! Je préfére le lui cacher :

    - Non, je ne pense pas.

    Il semble se radoucir et me regarde à présent avec un peu plus de douceur. Il s'approche encore et me lance :

    - Dans ce cas ... sors avec moi.

    Mais à ce moment là, mon cœur a pris le devant et je répond insensible :

    - Non.

    Le temps semble s'être arrêté. Le vent me fouette le visage, le soleil n'est plus là, le chant des oiseaux c'est éteint et le regard de mon ami est maintenant devenu brisé. Ainsi que son cœur.

    Il n'abandonne pas, croyant que l'espoir reste à ses côtés. Il me prends la main et me dit :

    - Kilari je ... Je t'aime ! Depuis le début, depuis le premier jour. Je ne pense qu'à toi, tu ne pense qu'à lui et je suis sans cesse mis de côté ! Dès ton premier pas sur scène j'ai été brisé par l'exclusion que toi et Hiroto me formait inconsciemment. C'était affreux mais grâce à toi je réussissais ... 

    Le silence s'installe doucement. Seiji ... Moi aussi je t'aime mais seulement en tant qu'ami ! Les larmes me montent aux yeux et je lui sanglote :

    - Seiji je t'adore tu es mon ami et je tiens à toi mais ... Je croix que celui qui m'est destiné c'est Hiroto.

    Je m'arrête. Il vient de voir que je lui ai menti. Il chuchote :

    - Je t'avais dit d'être franche. Si tu l'avais fait je n'aurais pas eu à souffrir.

    Je me retiens d'hurler de tristesse et je répond :

    - Mais néanmoins tu seras dans la confidences et tu ne seras plus exclus ! Je t'en pris ne brise pas notre amitié pou..

    - Moi ?! Je brise notre amitié ? S'étrangle-t-il

    Je m'empresse de rectifié que ce n'est ni moi ni lui la détruit mais notre destin. Il est sous le choc et moi aussi ... 

    Nous restons longtemps l'un face à l'autre, si longtemps. Mes jambes trembles, mes mains sont moites et j'ai le cœur qui bat à cent à l'heure. Soudain, Seiji lève la tête et me lance :

    - Je t'aime, et pendant longtemps je t'aimerai. Si tu préfère Hiroto, grand bien te face car c'est un homme bien.

    Je le coupe :

    - Toi aussi tu en es un. 

    Il sourit tristement et lance :

    - Non, moi je suis un homme qui va recommencer.

    Je savais que l'amour était quelque chose de merveilleux, mais je ne pensais pas que ça pouvait faire si mal.

     

    Naory et -Haru-

    « Chapitre 424000 VISITEURS ! 0_0 »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 5 Avril 2017 à 19:25

    Super chapitre 

      • Mercredi 5 Avril 2017 à 20:24

        Merci ! :)

    2
    Mercredi 5 Avril 2017 à 20:31

    Super chapitre cool . J'en ai Les larmes aux yeux.

      • Mercredi 5 Avril 2017 à 20:33

        Oh merci !!! :D

    3
    yaya chan
    Mercredi 5 Avril 2017 à 23:37

    .... ..... SEIJIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII TU TOUJOURS ETE MON PRÉFÉREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEER      AIMMEEEE LA ENCORRRRRRRRRRRE SEIJIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII STTTTTPPPPPPPPP HEIN6

    4
    yaya chan
    Lundi 10 Avril 2017 à 23:18

    Je me suis remis après 3 heures de peine ...

    En me disant... HIROTO J’ESPÈRE QUE TA REGARDÉS CETTE SCÈNE !!!!!!!!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :