• Saison 4

  • Chapitre 1

    - Mesdames et Monsieurs, nous avons le plaisir de vous annoncer la gagnante du concours de Reine de diamants !

    Mon cœur bat à cent à l’heure. D'un coté, évidemment, j'ai envie de gagner. Ce concours est très important pour moi. Mais d'un autre... Je regarde mes deux amies qui se tiennent droites à mes cotés, appréhendant également cet instant. Nous nous posons tous la même question : Quel sera le résultat ? Si je gagne, je ne veux pas que Noélie et Cobénie m’en veulent. Ce sont mes meilleures amies, et je tiens à elles. Je m’avance dans le noir, là où l’on m’a demandé de me placer. Je me mords la lèvre... Quel stress !

    Un roulement de tambour retentit et je ferme les yeux en priant pour que Noélie et Cobénie puissent être élues à voix égales. Je ressers la pression de ma main droite qui enroule mon poignet gauche. Je n’en peux plus... Le suspens est à son comble.

    - La gagnante est ...

    Les lumières vont et viennent dans tous les sens, suivant le rythme du tambour qui s'emballe. Puis, la seconde d'après, un lourd silence s'abat sur la salle alors que tous les projecteurs se vrillent dans la même direction. Je cligne des yeux, éblouie. En un battement de cils, je manque de trébucher.

    - KILARI TSUKISHIMA !

    Cette fois-ci c’est pour de bon, je tombe réellement. Je me retrouve par terre, les yeux écarquillés, des milliers de paires d’yeux braqués sur moi. Je me relève très vite, l'air honteux. J’articule tant bien que mal dans le micro qu'on s'empresse de me tendre :

    - Merci...

    Puis soudain, un tonnerre d’applaudissements déchire ce silence figé, et des cris de joie et de victoire retentissent de partout. Mes oreilles bourdonnent. Je me retourne vers Noélie et Cobénie : elles sourient de plus belle et m’applaudissent. Je leur rend leur sourire de bon cœur. Les acclamations s’amplifient. Intriguée, je regarde autour de moi et je vois Hiroto qui se dirige vers moi, une couronne scintillante aux mains. Je rougis si fort que je me remarque dans les écrans géants : je suis rouge pivoine !

    Hiroto s’approche, presque aussi embarrassé que moi, et me pose la belle couronne en argent sur la tête. Il me chuchote :

    - Bien joué, Kilari. 

    - Merci ! je murmure en souriant.

    Il se décale et laisse les spectateurs voir mon visage rayonnant de joie. C’est comme dans un rêve ! Je m’avance et l’on me tend de nouveau le micro, que j’attrape sans aucune hésitation :

    - Merci ! Merci à tous ! Je suis tellement heureuse... Si j’ai pu parcourir un tel chemin, vivre autant de grandes choses, c’est grâce à  vous... Vous m’avez porté en haut de cette scène grâce à vos encouragements, grâce à vos cris de joie. C'est grâce à vous si, aujourd'hui, j’ai l’impression de vivre un rêve !

    Les larmes coulent sur mes joues ainsi que sur celle de Mr Muranishi. Je ris. Noélie et Cobénie s’avancent vers moi, parraissant toutes aussi contente l'une que l'autre. Noélie me tape gentiment l’épaule :

    - Alors l’étourdie ? dit-elle joyeusement.

    Je souris et me jette dans leurs bras.

    - Merci mille fois ! Je vous adore !

    Elles me serrent toutes les deux avec émotion.

    - Tu l'as mérité ! me lance Cobénie.

    Je l'écarte et elles s'en vont dans les coulisses. Je reste encore une demi-heure sur scène. On me pose des questions, on prend des photos, ou je signe des autographes... Je reçois tant de compliments que j’en pleure. Encore une fois !

    A la fin de toute cette agitation, je retourne dans ma loge, des étoiles dans les yeux.

     - Là, c’est plus calme ! dis-je en m’asseyant sur le canapé.

    Je fini par m'y allonger tant je me sens fatiguée, mais malgré tout je ne peux empêcher à un doux sourire de flotter sur mes lèvres.

    - C'était une merveilleuse journée ! je m'exclame. Pas vrai Na-San ?

    Celui-ci se met à gesticuler. Je ris pour la centieme fois depuis ce matin et je le prends dans mes bras, puis je fixe mes pieds. J’aurai bien envie d’une crêpe au poulpe. Je reste quelques minutes à contempler le sol, plongée dans mes pensées, quand quelqu'un frappe à ma porte et l’ouvre. Je me tords le cou et j’aperçois Hiroto qui entre dans les lieux.

    - Ho… C’est toi, dis-je, surprise.

    - Quoi ? s'étonne-t-il. Tu n’es pas contente de me voir ?

    Je rougis et m'empresse de répondre, d'un ton paniqué :

    - Non non ! Je suis très contente, c’est juste que... je ne m'attendais pas à te voir ici, c’est tout.

    Il s'approche et s'assois sur le bord du canapé, avant de lâcher, un rire dans les yeux :

    - Toujours aussi cruche !

    Je réagit au quart de tour :

    - Je ne suis pas une cruche !

    Il arrive très facilement à me vexer. Pourtant, cette fois, il se contente d'ajouter :

    - En tout cas, cruche ou pas cruche, ce soir tu as été géniale.

    Je bégaie, rougissant une fois de plus :

    - Euh… Ah… Ah bon ? Tu trouves ? Bah… Merci…

    Il rougit à son tour, ce qui, je l'avoue, me fait plaisir :

    - Bon et bien… Euh… Je dois y aller… Sa…Salut ! dit-il en se retournant sans attendre de réponse.

     

     Je rentre chez moi d'un pas lourd tandis que Mr Muranishi et les Ships font la fête. J'aurais aimé être avec eux mais je suis bien trop fatiguée, ce que Mme Kumoï n'a pas hésité à me rappeler. Dans ma chambre, je m’écroule sur mon lit, et je m’endors, avant même d’avoir eu le temps de manger et de me changer…

     


    2 commentaires
  •  

    Je me réveille une fois de plus avec mon petit chat Na-san qui me crie dans les oreilles.

    - Non, c'est pas possible ! je m'exclame, les yeux arrondis. Je vais encore être en retard !

     Mme Kumoï ne va pas apprécier du tout ...

    Je me lève d'un bond sans même faire mon lit, je m'habille en vitesse et je fonce dans la cuisine. Je retrouve papa en train de me préparer mon fameux petit déjeuner que j'avale aussitôt, pendant que Na-san s'occupe de coiffer mes cheveux emmêlés.

    - Merci papa, c'était trop bon ! le remerciai-je.

    Je me lève de table et je fonce dans l'entrée. Mon super-chat m'attrape une veste tandis que j'enfile mes chaussures. Avant de refermer la porte derrière moi, je crie :

    - Bonne journée ! Et passe le bonjour de ma part à mamie-chan !

    Puis je pars en courant pour rejoindre l'agence.

    Chapitre 2

    - Bonjour tout le monde ! Je...                               

    - Ecoute, Kilari... me coupe Mme Kumoï, qui était juste devant la porte quand je suis entrée. Je vais t'expliquer la situation directement, sans perdre de temps en parlant de choses banales comme ton retard. Ta victoire dans la compétition de Reine de Diamants est un grand pas en avant pour ta carrière. Tes fans t'ont suivie et ils ont eu confiance en toi. Il faut les remercier pour tout ce qu'ils ont fait, d'une façon ou d'une autre.   

     Bonjour, Mme Kumoï ... dis-je en souriant, heureuse de constater que ce matin, mon retard n'est qu'une chose "banale" à ses yeux. En tout cas, par rapport à ce dont nous devons discuter et réfléchir.

    - Nous avons besoin de ton aide, Kilari.

    - Et bien oui, j'ai une idée ! m'emballai-je.

    Le regard des deux garçons se croise devant moi.

    - Je me demande ce qu'elle va nous sortir ... se moque Hiroto.

    - Dis nous, m'encourage Seiji, alors que je rougis légèrement devant la remarque de son partenaire.

    - Si nous faisions un spectacle de marionnettes ? proposai-je. Ou une pièce de théâtre ?  Une grande fête ?

    Oh non, je sais !

    - Une pizza pa...

    - Ca suffit ! me coupe Mme Kumoï, d'un ton cinglant. Tu ne peux pas réfléchir plus de trois secondes dans ta tête ? On veux quelque chose de grandiose cette fois ! Un spectacle de marionnettes, non mais, j'y croix pas !

    - Ou sinon on pourrait faire un concert ? je demande d'une voix timide.

    - Pas assez original, répond-t-elle, du tac au tac.      

    Je me tourne vers les Ships et ma résolution redouble.

    - Je trouverai une idée, je vous le promet ! Comptez sur moi !

     

    * * *

     

    - Dis, on peux savoir pour quelle raison tu nous a emmenés ici ? me demande Hiroto, d'une voix la.

    Le parc. L'endroit où nous allons tout le temps pour trouver l'inspiration quand nous sommes que tous les trois. Sinon, c'est le terrain de basket pour les Ships, mais il ne fait que me déstabiliser, parce que je me sens comme une intruse dans leur souvenir. C'est pourquoi j'ai choisi le parc. Je me tourne vers lui en souriant et il hoche la tête. Il a compris sans même que je lui en parle.

    - J'ai besoin de vous. Nous allons faire une surprise non seulement à nos fans, mais aussi à Mr Muranishi et Mme Kumoï.

    - Dans quoi est ce que tu nous embarques ..., commence-t-il d'un ton lasse.

    - Laisse la, Hiroto. Elle est artiste au même titre que toi, et elle peut avoir de très bonnes idées. Apprends à lui faire confiance ! Dit Seiji d'un air confiant.

    Il se tourne vers moi et m'adresse un sourire charmeur, qui me fait un peu rougir.

    - Ne t'occupe pas de lui. Alors, Kilari, quelle est ton idée ?

    - Ben, en fait... je comptais sur vous pour m'aider alors...

    - Evidemment ! s'écrie Hiroto. C'est repartit pour un tour ! Non mais sérieusement, tu ne pouvais pas réfléchir avant de te lancer la dedans ? T'es vraiment qu'une cruche, toi !

    - Arrêtes ! Tu ne vois pas qu'elle à besoin d'aide ? Pourquoi est ce que tu es si méchant avec elle ? Dit Seiji.

    - C'est pas la peine, si vous ne voulez pas m'aider je me débrouillerai seule.

     

     

     


    votre commentaire
  • _ Mais non Kilari ! Nous sommes tes amis et ont tient à t'aider ! De plus, nous sommes aussi dans l'agence Alors, raison de plus pour t'aider ! Dit -Seiji en me rassurant.

    Je souris :

    _ Merci Seiji. C'est gentil ! Alors voilà si je vous ai réunis, je vous l'ai déjà dit, c'est pour faire une surprise à nos fans et à ...

    _ Oui on sait ! Grogne Hiroto. Viens en au fait.

    _ Euh... Bah justement je voulais savoir votre avis parce que pour être franche, j'ai aucune idée !

    _ Rhooo... Kilari ! T'es vraiment qu'une cruche ! 

    - Je ne suis pas une cruche ! Me défendais-je.

    _ Stop ! Arrêtez de vous disputez, on arrivera à rien comme ça. Dit Seiji. Hiroto calme toi. Et Kilari c'est vrai que tu pourrais pensée plus sérieusement !

    _ Oui désolé... Dis-je.

    _ Bon, déjà pensons à nos fans. Qu'est ce qui pourrait leurs faire vraiment plaisir ?

    Nous nous asseyons sur un banc pour réfléchir plus tranquillement.

    _ On pourrais faire un concert tous les trois ou ... Non je sais ! On pourrait, inventer une chansons tout les trois et la chanter ensemble ! M'écriai-je.

    _ Oui ! Superbe idée Kilari ! Dit Seiji.

    Je souris :

    _ Merci.

    _Mouais... Je suis pas trop emballé... Dit Hiroto.

    _ Tu sais c'est juste une idée. Rectifiai-je.

    Il réfléchit :

    _ Moi j'aurais pensé à un grand truc. Quelques choses qui fait de l'effet. Qui soit vraiment incroyable quoi ! Dit-il.

    _ Oui je vois. 

    Nous restons encore 10 minutes à réfléchir puis Seiji déclare :

    _ Moi je suis d'accord pour l'idée de Kilari. Ecrire une chanson à trois, ça peut être super ! Et puis, les fans de Kilari sont fans des ships le plus souvent et dans l'autre sens aussi. Alors un concert donné par nous trois, ça peut vraiment être extra ! Qu'est ce que tu en pense Hiroto ?

    Chapitre 3

    _ ... Bon... Puisque que l'on a pas d'autres idées, d'accord je veux bien.

    _ Super !!! Alors je vais chanter avec vous pour la première fois j'ai hâte ! 

    Seiji sourit :

    _ Oui nous aussi on à hâte ! Pas vrais Hiroto ?

    _ Ouais ouais...

    _ Bon maintenant qu'on as trouvé pour nos fans, il faut qu'on trouve pour Mme Kumoï et Mr Muranishi. Dit Seiji.

    _ Je pense que le fait de nous voir tous les trois sur scène les bouleversera eux aussi. Dit Hiroto.

    _ C'est vrai. Tu as raison. On devrai faire ça pour les fans et l'agence. Qu'en dis tu Kilari ?

    _ Oui ! Ça me paraît une bonne idée ! Alors on prends ça ?

    _ Oui. Dit Seiji.

    _ Oui. Complète Hiroto.

    _ Génial ! Alors c'est bon ! On a trouvé ! Maintenant il faut qu'on pense à la chanson et ...

    _ Stop ! Y'a un problème ! Intervint Hiroto. Si on veut organiser ce spectacle, il faut que l'agence paye les frais et tout le reste. Sauf que si on veut que cela reste secret, c'est loupé ! Il n'y a que Mr Muranishi ou Mme Kumoï qui pourrait s'en occuper.

    _ Ah oui c'est vrai ! Oh... Bah c'est raté... 

    _ Mais non Kilari ! Il y a toujours une solution. On va trouvé ne vous inquiétez pas. 

    Au fond je sais que Seiji dis ça simplement pour me faire plaisir, mais comment pourrait on organiser ce concert en le gardant secret ... ?

     


    5 commentaires
  • Chapitre 4 : Un plan qui fonctionne.

    Le lendemain de cette discussion, je me lève en retard, comme d'habitude ! Je file à l'agence en mangeant mon petit déjeuner de travers... 

    J'arrive enfin à l'agence :

    _ Bonjo...

    _ KILARI ! Tu tombes bien ! Crie Hiroto.

    _ Euh... Pourquoi ? Demandai-je intriguée.

    Il m'attrape par le bras et m’emmène dans la salle de danse. Il claque la porte et m'emmène au fond de la salle. Il me fait asseoir et commence :

    _ Déjà : désolé si ton arrivée est devenue un peu... brutale...

    _ Ne t'en fais pas ! C'est déjà oublier ! Riai-je.

    _ Et ensuite ... Pour la surprise de nos fans... Seiji et moi avons eu une idée.

    J'écarquille les yeux :

    _ Toi !? Tu as eu une IDÉE !? Comment c'est possible !?

    Il rougit de colère :

    _ Mais enfin Kilari ce n'est pas drôle ! Je peux très bien avoir des idées comme tout le monde !

    _ Mais oui je le sais bien ! Je te taquine Hiroto ! 

    Il se reprend :

    _ Bref je disais : Seiji et moi avons eu une idée et on pense que ça pourrait fonctionner. 

    Je fronçe les sourcils :

    _ Et quelle est cette idée ?

    Il se baisse et s'approche de moi. Je commence à rougir. Il approche sa bouche de mon visage et je sens son souffle sur ma joue. Finalement il approche sa bouche de mon oreille et me chuchote quelque chose.

    _ Alors ? Qu'en pense tu ?

    _ C'est génial ! Criai-je. Moi je suis d'accord ! J'ai tellement hâte !

    La porte s'ouvre et Seiji entre :

    _ Bonjour tout le monde ! Alors Hiroto, tu en as parlé à Kilari ?

    _ Oui et elle est d'accord.

    Seiji sourit :

    _ Super ! Alors il faut qu'on demande à Mr Muranishi et Mme Kumoï.

    J’acquiesce :

    _ Mais faisons le pas à pas... Ca pourrait rendre Mme Kumoï folle. 

    _ Oui. Mais pas trop lentement non plus. Il faut que les dates soit bien fixées. Dit Hiroto.

    _ Bon et bien ! Commençons sans plus tarder ! Lance Seiji. J'ai hâte de commencer ! 

    _ Ah oui et pourquoi ? Demandai-je.

    Seiji s'approche et déclare :

    _ Parce que jouer le rôle de trois personnes inséparable me plaît beaucoup ! Surtout que je le joue avec toi et Hiroto ! 

    Je sourit. Nous nous dirigeons tout les trois vers le bureau de Mr Muranishi et nous toquons à sa porte.

    _Entrez !

    Nous nous exécutons.

    _ Ooooh !!! Les étoiles de mon agences ! Venez asseyez-vous ! Alors, de quoi êtes vous venus me parler ?

    Nous nous lançons tous les trois un regards. Je commence :

    _ Et bien en fait monsieur, je voudrais passer ma journée avec les Ships !

    Hiroto écarquille les yeux :

    _ Quoi !? Non mais ça : jamais ! On a pas besoin de se trimbaler une cruche toutes la journée ! On as déjà assez de boulot comme ça alors si on nous rajoute elle en plus !

    "En tout cas, il sait bien jouer son rôle !" dis je dans mes pensées.

    _ Hiroto voyons ! Coupe Seiji. Laisse là finir...

    _ Hum hum... Oui je disais avant qu'Hiroto ne m'interromps, que je voulais passer la journée avec les Ships car je pense que j'ai encore beaucoup  à apprendre. J'ai peut-être gagner le concours de reine de diamants, mais je n'ai quand même pas tout appris ! 

    Je jette un coup d'oeil à Seiji pour savoir si je m'en tire bien. Il lève les deux pouce et me fait un clin d'oeil. "Ouf... Mr Muranishi n'y voit que du feu..."

    _ Je croix qu'ils sont bien plaçés pour tout m'expliquer. Par exemple, je ne sais pas encore écrire une chanson toutes seule ! Seiji pourrait m'apprendre. Et je ne sais jouer aucun instruments de musique ! Et Hiroto, lui, sait en jouer ! Il pourrait me montrer comment faire !

    Me Muranishi réfléchit. Il a l'air d'hésiter. "Faites que ça marche, faites que ça marche !"

    _ Bon. Et bien c'est d'accord !

    Je pousse un soupir de soulagements. Hiroto ne quitte toujours pas son rôle :

    _ Quoi ?! Mais je n'ai pas que sa à faire moi ! Dit-il.

    Nous rions tous les trois de bon coeur avant de mettre notre plans en marche ...

     


    2 commentaires
  • Chapitre 5 : tout mettre à exécution

    Pour une des premières fois de ma vie, je ne rêve pas de crêpes. Dans mon rêve, je suis comme un oiseau. Je vole, libre de voyager où je veux, quand je veux, comme je veux. Je suis aux côtés de tout les gens que j'aime. Voie Lactée et Kila-Pika existent toujours, et je chante encore, encore, encore. Sur scène, je me rend compte que quelqu'un me tient la main. Quand je tourne la tête pour voir son visage, il me crie dans les oreilles que je vais être en retard.

    - En retard ! C'est pas possible, pas encore ! Viiite !!! Je vais rater le petit déjeuner !

    La claque que Na-San me donne fini de me réveiller. C'est la première fois, et sans doute aussi la dernière, que je le remercie de m'en avoir donné une.

    Je saute de mon lit et j'ouvre en grand ma penderie. Mes yeux tombent immédiatement sur la petite robe bleue que Hiroto m'avait achetée le jour où je suis tombée amoureuse de lui. J'hésite. A chaque fois que je la porte, elle me fait penser à lui, à tous ces souvenirs qu'on a en commun. Mais je croix que il aime bien quand je la met... Je me surprend en train de sourire et je rougis.  

    -Ca suffit ! me dis-je. Secoue-toi un peu ! Allez, ça fera l'affaire.

    Puis je prend mon petit déjeuner en vitesse sans oublier de complimenter mon père pour sa cuisine, et je lui dit au revoir avant de partir.

    ***

    En arrivant à l'agence, les Ships jouent tout de suite leur rôles.

    - Salut Kilari ! me dit Seiji. Content de te voir ! J'espère que tu as passé une bonne soirée ?

    - Oh, pas plus que d'habitude. Mais c'est gentil de demander, ajoute ai-je en souriant. Et toi ?

    - Moi très bien, merci. Et sais tu si...                    

    - Faudrait pas m'oublier quand même ! s'indigne Hiroto. Mais merci de vous inquiéter... continue-t-il en riant. 

    On rit tout les trois et je vois Mr Muranishi sourit discrètement.

    - Je vois que vous êtes toujours aussi joyeux, tout les trois. Vous m'en voyez ravi.

    - C'est le sourire de Kilari qui est contagieux !            

    - Et la gentillesse de Seiji !                                          

    - Et la tête de mule de Hiroto !                                     

    - N'importe quoi ! Je suis pas une tête de mule !        

    J'éclate de rire.

    - Arrêtes, on dirait moi quand je te répond que je ne suis pas une cruche !

    Et on rit de nouveau. 

    - Il faudrait peut être TRAVAILLER!!!!! s'écrit Mme Kumoï.

    On sursaute tous.

    - Oui ! je... euh... vous avez raison, bafouille Mr Muranishi. Il faut... travailler.  Allez tout le monde, on se remet au travail ! Les Ships, vous allez bientôt devoir y aller, je vous rappelle que vous avez l'émission "Le midi des stars" juste avant le repas et il faut arriver au studio avant. Kilari, je te laisse faire. Tu les accompagnes, n'est ce pas ? Aller, préparez-vous ! 

        Résultat de recherche d'images pour "image Seiji Kilari"            Résultat de recherche d'images pour "image Kilari"  

    Une fois au studio, tout le monde nous accueillent en souriant.

    - Waouh ! Ils sont tous super gentil, je sens qu'on va bien s'amuser !

    - Bah, je te rappelle que toi, tu ne sera pas sur le plateau, de toute façon ! se moque Hiroto.

    - C'est vraiment cool que tu sois là ,Kilari, dit Seiji.

                 ***     

    Je passe au moins une heure -si ce n'est plus- avec les Ships quand soudain on les appelles pour tourner.

    - C'est déjà l'heure ? Je n'ai pas vu le temps passer... Bonne chance, les garçons !

    - Merci ! disent-ils ensembles.    

    Et ils partent sur le plateau. Je les regarde en souriant. Ils sont en train de préparer un plat de saison, et j'en ai l'eau à la bouche.

    Une fois qu'ils ont fini de tourner, ils me proposent de gouter à leur plat. Naturellement, j'accepte. Simple question de politesse...

    - Je vais chercher à boire ! Qui en veux ? demande Seiji.         

    - J'en veux bien, s'il te plaît, je répond. Merci, c'est gentil.                          

    On le regarde s'en aller tout les deux, puis on attend un moment. Je sens mon cœur battre à cent à l'heure...  Hiroto tourne la tête vers moi, et il semble hésiter. Je le regarde à mon tour, et on reste comme ça quelques secondes, les yeux dans les yeux.

    - Dis, Kilari... commence-t-il finalement. Je voulais te demander si...

    - Je suis là ! annonce Seiji ! Alors, qui... Eh ! Qu'est ce que vous avez tout les deux ? Vous êtes rouge tomate !

    - Euh... je veux bien à boire, finalement ! dit Hiroto, embarrassé.

    - Oui, c'est ça... je répond, déçue de ne pas avoir pu entendre ce que Hiroto avait à me dire.      

          ***  

    Après le repas, Hiroto nous annonce qu'il va faire une course avant la séance photo à une heure et demi, ce qui me laisse seule avec Seiji.

    - Ca te dis d'aller sur la terrasse ? me propose-t-il. Histoire de parler un peu.

    - Et bien... pourquoi pas ? dis-je en souriant. Allons-y!

    Nous montons les escaliers, puis enfin nous arrivons. Je cours près de la rampe pour voir la ville de haut. Je ris, puis soudain Seiji me prend la main et m'emmène de l'autre côté.

    - C'est encore plus beau ! me dit-il, et je suis d'accord.

    Le vent souffle dans mes cheveux, sur mon cou... Je ferme les yeux.

    - Je me sens libre, c'est merveilleux !                    

    Puis il pose ses mains sur mes yeux. Mon souffle s'arrête tout de suite, mon cœur s'emballe. Je le sens tout près de moi, et ça me fait une drôle d'impression... Pourquoi est-ce qu'il... Soudain, j'entend des pas dans l'escalier. Je veux ouvrir les yeux mais je ne peux pas, les mains de Seiji me les couvrent encore. Les pas se rapprochent et s'arrêtent près de nous. 

    - C'est bon, tu peut ouvrir les yeux, Kilari ! Surprise !

    Devant moi se trouvent Hiroto et Seiji. Ils me tendent une feuille pliée en deux. Je l'ouvre, je lis, et une vague d'émotion m'envahie. Je les regardes tour à tour. 

    - Ca vient de vous, les garçons ?                             

    - Tout à fait, répond Hiroto en souriant. On la faite rien que pour toi, tu te débrouillera pour que le résultat soit parfait, ok ?

    Des larmes me montent. Ils sont géniaux, tout les deux...

    - Oh oui, merci... je murmure. Elle est magnifique, cette nouvelle chanson... 

    Résultat de recherche d'images pour "image Kilari" 

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique